par Brice

Que vous fumiez depuis 30 ans ou 30 jours, votre corps pourra se débarasser de toutes les toxines inhalées et accumulées dans vos organes. Oui mais voilà, arrêté de cloper c'est compliqué.

La cigarette-plaisir est l'une des plus difficile à oublier ; celle du petit café, le fameux "café-clope", celle du retour à la maison après une journée difficile. Il y a la "cigarette-récompense" (manger une noix de cajou est suffisant pour justifier une bonne une sèche), ou encore la cigarette-détente, celle qui t'accompagne à l'apéro. Il existe pourtant des plaisirs simples, de substitution, et qui coûtent moins chers. Mais outre le fait de renflouer votre portefeuille (ce qui ne serait pas du luxe), arrêter de fumer vous permet de recouvrer la forme ; vous êtes essouflé au moindre effort et monter l'escalier devient rapidement de l'alpinisme.

Bref, il est temps d'arrêter ; écrasez pour de bon votre cigarette dans le "cendar" et vous constaterez immédiatement les bienfaits pour votre corps, et votre esprit : 

Après 20 minutes

La température de vos mains et de vos pieds redevient normale ; votre pression artérielle et votre pouls diminuent.

Après 8 heures sans tabac

Le niveau de monoxyde de carbone dans le sang (un poison dangeureux) revient à la normale, première victoire, et la quantité d'oxygène augmente permettant une oxygénation optimale de l'organisme.

Après 48 heures

Votre risque d'attaque cardiaque aura diminué ; toute trace de nicotine aura disparu de votre corps ; votre odorat et votre goût redeviendront normaux. Vous êtes plus affuté sur le plan sensitif, et vous redécouvrez les petits plaisirs de la vie (sentir une rose, manger des haricots).

Après 2 à 3 mois

La circulation sanguine s'améliore, vos bronches se relâchent vous permettant de marcher plus longtemps et à un rythme plus soutenu. Aller chercher le pain avait l'effet d'un marathon sur vous, mais c'est de l'histoire ancienne. Les fonctions pulmonaires augmentent jusqu'à 30% et vous êtes beaucoup moins essouflé. Physiquement, l'aspect de votre peau s'améliore ; plus souple, plus claire, plus lumineuse, c'était pas du luxe, et vous le savez très bien.

Après 9 mois

La toux, la congestion nasale, la fatigue et l'essouflement lors de l'effort continuent de diminuer. Vos retrouvez petit à petit la forme et vous êtes en bien meilleure santé. Aller chercher le pain devient maintenant du gâteau, et vous pimentez un peu la chose en y allant à cloche-pieds. Les poumons sont plus clairs, plus résistants aux infections, et votre risque de choper une maladie coronarienne diminue de 50% par rapport à un fumeur.

Après 3 ans

Le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) diminue pour être comparable aux non-fumeurs. Vous êtes en bien meilleure santé physique, et surtout mentale.

Après 5 ans

Le taux de cancer du poumon diminue de moitié, tout comme le cancer de la bouche, de la gorge et de l'oesophage. 

Après 10 ans

Le taux de mortalité du cancer du poumon est similaire à celui de personnes n'ayant jamais fumé. Les cellules précacéreuses sont renouvelées (votre corps est vraiment bien fichu). Le risque de cancer de la bouche, de l'oesophage, de la vessie, du rein et du pancréas sera identique à celui d'un non-fumeur. C'est une vraie victoire, et vous pouvez être fièr(e) de vous.

Mais si tant il fallait encore vous convaincre : 

  • Poumons 'bien"
  • Poumons "pas bien"
  • Alors, cigarette ?
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires